Kid Icarus

La mythologie grecque est d'une richesse inépuisable, et il n'aura fallu que peu de temps avant que le jeu vidéo ne s'en inspire. Sorti en 1987 sur NES, Kid Icarus est l'un des premiers héritiers à tirer profit de ces vestiges d'une autre époque. Le titre nous plongeait alors au beau milieu du Royaume des Anges, dans la peau de Pit, un valeureux héros dont la quête sera de sauver ce beau royaume et la Déesse de la Lumière Palutena des griffes de la terrible Medusa.

LE ROYAUME DES ANGES

kidicarus2Il était une fois le Royaume des Anges. A une époque où les hommes et les dieux vivaient en harmonie, deux déesses régnaient sur ces terres : Palutena, Déesse de la Lumière, et Médusa, Déesse des Ténèbres. Palutena fournissait la lumière aux mortels pour les aider dans leurs récoltes tandis que Médusa les méprisait et utilisait l'obscurité pour détruire le fruit de leur travail. Pour que cela cesse, Palutena transforma Médusa en un monstre hideux avant de la bannir dans le monde des Ténèbres. Mais Medusa ne l'entendit pas de cette oreille et prépara habilement une riposte qui allait sceller le destin de ce Royaume. C'est ainsi que la Déesse des Ténèbres leva une armée de démons afin de conquérir le Palais des Cieux, le refuge de Palutena. Une guerre éclata et Palutena se retrouva emprisonnée. Medusa s'empara alors des trois trésors sacrés : le bouclier Miroir, la flèche de Lumière et l'aile de Pégase, avant de les confier à ses trois meilleurs vassaux. Alors que tout espoir semblait vain, Palutena réussit à obtenir l'aide de Pit, un ange captif des Enfers. Utilisant ses dernières ressources magiques, elle parvint à envoyer au héros un arc magique, et c'est ici que l'aventure commence. Mais avant de réunir les précieuses reliques et terrasser Medusa, Pit devra s'échapper des Enfers.

DE LA PLATEFORME, DE L'AVENTURE ET DE L'ACTION

kidicarus4Kid Icarus est à la croisée de trois licences cultes de Nintendo. Il a été produit par Gunpei Yokoi et partage quelques points communs avec Metroïd avec qui il a été développé conjointement. Les fameux métroïdes font d'ailleurs partie du bestiaire du jeu. L'aventure compose avant tout avec beaucoup de plates-formes mais contrairement à Mario Bros, le scrolling est principalement vertical et non automatique. Il faut donc sauter sans le moindre faux pas car en cas de chute c'est la mort assurée. Pit a pour seule arme un arc et des flèches. Tuer des ennemis lui fait récolter de l'argent, cela se présente sous la forme de coeurs. Mais les vagues d'ennemis sont incessantes et la progression ardue. Mieux vaut se contenter d'avancer promptement et ne décocher des flèches qu'en cas de nécessité absolue. Le titre empruntera également beaucoup à Zelda et le héros verra son équipement s'améliorer au fil du temps. L'arc sacré lui permettra d'augmenter la portée de ses flèches, la protection de cristal le protègera de certaines attaques, les ailes de Pégase lui permettront de voler... Ces bonus s'acquièrent de diverses façons comme sur le marché noir où Pit peut les acheter, un cadeau des Dieux dans une Chambre Sacrée, où encore grâce à des jeux de hasard. Ensuite, si le jeu compose avec beaucoup de plates-formes, on trouve aussi des petits niveaux agencés comme de véritables labyrinthes dans chacun desquels un boss tentera de défaire Pit. C'est seulement après les avoir vaincu que le héros récupèrera un des trésors sacrés, et il pourra alors poursuivre sa progression jusqu'aux Cieux.

QUID DE LA RÉALISATION

kidicarus23Le titre fait honneur aux capacités de la console sans toutefois les transcender. Sur le plan graphique, en dépit de quelques originalités dues au background, il faut reconnaître que la plupart des décors sont assez ternes, cela manque un peu de chaleur, de couleurs, et de détails dans les arrières plans. L'animation du héros, les possibilités et ses déplacements sont aussi très sommaires, sauter avec précision demande de l'entraînement, et bien des aléas causeront votre perte au cours de l'aventure. Le bestiaire quant à lui est plutôt varié mais là aussi on peine à trouver des ennemis charismatiques. Il y en a bien quelques uns qui sortent du lot, mais rien d'exceptionnel au point qu'il est difficile de trouver un ennemi emblématique du jeu. Les musiques et différents thèmes font en revanche l'objet de meilleures critiques. Le thème principal ne résonne t-il pas encore dans la tête des anciens joueurs ? Malheureusement, dans son ensemble, la bande son est elle aussi entachée du fait de ses bruitages trop peu nombreux et pas toujours réussis. Le level design pour sa part oscille entre le bon et le moins bon, disons qu'il sait autant faire preuve d'originalité que de répétitivité, surtout dans l'ascension des niveaux. Pourtant, malgré toutes ces approximations, Kid Icarus dégage quelque chose de peu commun, et Pit est un héros à part qui aura su s'imposer parmi les grands de son époque.

ANGE BÉNIT OU MAUDIT ?

kidicarus21A vouloir trop s'éparpiller, c'est peut-être ici qu'il faut chercher le pourquoi de ces reproches. Kid Icarus ne peut se résumer à un simple jeu de plates-formes tout comme il n'est pas réellement un jeu d'action. Il est quelque part l'un des jeux les plus ambitieux conçu par Nintendo, mais difficile de canaliser toutes ces idées dans un même tout. Est-ce la raison pour laquelle il a sombré dans l'oubli durant tout ce temps ? A cela il faut encore ajouter que le jeu était très difficile, suffisamment pour rebuter nombre de joueurs et ce dès le premier monde, récolter de l'argent est assez pénible, et les game over se compteront à la pelle. Fort heureusement, Kid Icarus compose aussi de belles réussites et la mythologie grecque en fait partie. Ici, c'est le mythe de la Gorgone qui est repris avec Medusa qui pétrifie ses ennemis. L'architecture des niveaux, les colonnes grecques et autres statues sont autant d'éléments qui rappellent l'image qu'on a de la Grèce Antique. L'idée de s'échapper des Enfers pour s'élever aux Cieux est captivante, d'autant que voir Pit évoluer et devenir de plus en plus fort est très plaisant. La difficulté ira même à decrescendo tant notre équipement s'améliore. Enfin, l'affrontement final tout comme le dernier niveau sont pour le moins uniques et mémorables, il s'agit presque d'une séquence de shoot'em up perdue dans un jeu qui mêlait déjà tant de genres.

VERDICT
7Il est des jeux vidéos qui vieillissent mieux que d'autres, c'est parfois cruel, et si la réalisation de Kid Icarus a souffert du poids des âges, la dernière impression que laisse le titre demeure celle d'un grand jeu de la NES. Reprenant à son compte différents genres, il n'est en rien original mais c'est aussi ce qui fait son charme tout comme son identité imprégnée de mythologie grecque fait de lui une création unique dans l'histoire des jeux Nintendo. L'avenir nous dira si Pit décrochera un jour ses lettres de noblesse pour entrer au panthéon des héros du jeu vidéo.

Plateforme : NES
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Plates-formes / Acti
Sortie : 15 février 1987

Kid Icarus sur Nes est un mélange de plates-formes et d'action dans lequel le joueur incarne Pit, un ange qui devra s'échapper des Enfers et s'élever jusqu'aux Cieux pour délivrer la Déesse de la Lumière des griffes de la terrible Medusa. Récupérez les trois trésors sacrés enfouis dans les donjons du jeu et une fois prêt, affrontez Medusa pour délivrer le Royaume des Anges.- See more at: https://web.archive.org/web/20150327104543/http://www.nintendopolis.fr/site/rubrique/jeux/kid-icarus-138.html#sthash.iv8Srgps.dpuf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *