Mushishi


Résumé de Mushishi

"Par-delà le monde que nous connaissons évoluent des entités humbles et difformes complètement différentes des créatures que nous avons l'habitude de contempler." Ces créatures ni totalement animales, ni totalement végétales, sont des Mushis. Elles agissent sur notre monde - en bien ou en mal, mais nullement dans une intention ou une autre : elles ne font que vivre leur vie. De plus, seules certaines personnes sont capables de les voir. A cause de ces deux faits, les Mushis posent parfois quelques problèmes et interviennent alors des personnes appelées Mushishi qui ont pour rôle d'essayer de faire en sorte que la cohabitation entre humains et Mushis se passe bien. Mushishi, nous invite à suivre Ginko, mystérieux Mushishi borgne aux cheveux blancs, dans ses pérégrinations à travers le Japon.

Critique de Mushishi

Si je n'avais qu'une seule chose à dire à propos de Mushishi, ce serait : Waow ! En effet, il y a longtemps que je n'avais pas vu une série d'une telle qualité. Poétique, calme, onirique. Voilà ce qu'est Mushishi. Oh, il ne faut certes pas y chercher de l'action pure et dure. Non, Mushishi ce n'est pas ça. Mushishi, c'est une découverte sans cesse renouvelée de paysage magnifiques, d'histoire touchantes. Chaque épisode doit être considéré comme un petit conte, une petite légende - cet aspect se retrouvant d'ailleurs dans le fait que chaque épisode s'achève comme un film. Il est vrai que les Mushis apparaissent fatalement dans chaque épisode, mais il n'y a là rien de surprenant considérant le thème de la série. De plus, ce ne sont pas les Mushis qui comptent vraiment, mais les hommes sur lesquels l'histoire porte ; leur manière de se comporter, leur histoire, ce qui a fait d'eux ce qu'ils sont. A ceci s'ajoute le mystère qui entoure Ginko et qui ne commence à vouloir se lever qu'à partir du milieu de la série.

Côté animation, elle est tout aussi envoûtante que le scénario. Les dessins - bien que spéciaux au premier abord, surtout si on se base sur Ginko - sont purs et les couleurs tantôt calmes, tantôt chatoyantes, mais jamais criardes ; toujours adaptées à la situation.
Enfin, tout ceci est renforcé par une bande originale douce et calme - en accord avec la nature de la série. De musiques peu instrumentalisées aux sonorités pures. Mushishi est une série qui s'identifie aussi par son univers musical ; univers posé dès le générique - très agréable soit dit en passant -, qui se poursuit pendant tout l'épisode et qui dure jusqu'à la fin du générique.
Pour finir, Mushishi est selon moi un chef d'oeuvre en animation. Certes il ne conviendra pas aux amateurs d'action, mais moi, je ne m'en lasse pas. De plus, cet anime ne manquera à personne de rappeler les films de Miyazaki. Cette même sensibilité, cette même douceur. Un must. Cependant, je ne peux encore totalement me prononcer, la série n'étant pas encore terminée de fansubber en France et n'étant moi-même rendue qu'à l'épisode 13. Mais je ne vois pour le moment pas comment je pourrais être déçue et je conseille vivement cette série à tout fan de Miyazaki.

A tout ceux qui sont sur cette série je laisse maintenant le champ libre 🙂

Nota : Mushishi est bien une série de 26 épisodes contrairement au bruit qui cpurt qui annonce qu'elle ne fait que 20 épisodes. En effet, c'est juste que la chaîne Fuji-Tv a stoppé la diffusion à l'épisode 20, mais Bs-i s'est chargée de diffuser la série en intégralité, soit les 26 épisodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *